Protection des captages : programme d’actions et suivi dans l’Eure

, par  Jerome ALEXANDRE , popularité : 11%

(présenté par Marine GRATECAP, Syndicat d’Eau du Roumois et du plateau du Neubourg, et Jérôme ALEXANDRE, CG 27)

Le captage du Tremblay-Omonville, propriété du Syndicat d’Eau du Roumois et du Plateau du Neubourg, est un captage Grenelle avec une pathologie Nitrate marquée (>40mg/L). La réalisation du programme d’action a été réalisée, sous validation d’un Comité de Pilotage, en concertation avec la profession agricole (agriculteurs et conseillers agricoles). Dans le but de mettre en place un programme d’action suffisamment ambitieux, le SERPN a choisi, sous l’impulsion de l’AESN, de mettre en place un outil d’aide à la décision sur les nitrates. En parallèle des études BAC « classiques » (étude hydrogéologique et diagnostic des pressions agricoles), une étude de modélisation des concentrations des nitrates a permis de tester des scenarii d’évolution des concentrations en nitrates au forage en fonction d’actions agricoles différentes (Nitrascope®).
Le COPIL a choisi de retenir le scenario qui plafonne à l’échelle du BAC la quantité de Reliquat Entrée Hiver, stock initial de nitrates avant la période de lessivage, à 60 UN/ha puisque celui-ci permet de passer en dessous du seuil des 37,5 mg/L (seuil de vigilance DCE).
Grâce à cet outil, le programme d’action permet de proposer des mesures concrètes aux exploitants agricoles, tout en garantissant un résultat sur la ressource en eau.
La mise en œuvre de cette action se fait en partenariat avec le Conseil Général, maitre d’ouvrage de l’observatoire sur les BAC Grenelle dans l’Eure.

En plus d’être un très bon outil pour la mise en œuvre des programmes d’action Grenelle, l’observatoire est aussi un très bon outil d’animation. En effet, les animateurs agricoles ont un accès simplifié dans les fermes grâce aux services proposés. De plus, la thématique lessivage et REH est nouvelle dans le monde agricole donc la dynamique est importante. Enfin, l’outil de modélisation permet de légitimer la mise en place d’objectif chiffré sur la thématique nitrate, autre que de la réduction d’intrants.

L’observatoire des BAC de l’Eure :
Dans le département de l’Eure, nous constatons que les nitrates augmentent régulièrement et les pesticides sont trouvés dans de plus en plus de captages d’eau potables (avant traitement de l’eau).
Les collectivités en charge du service d’eau potable alimentées par un ou plusieurs de ces captages s’apprêtent à mettre en œuvre des plans d’actions de lutte contre les pollutions "diffuses".
Le Conseil général a donc décidé de mettre en œuvre un observatoire départemental des BAC en partenariat avec la Chambre d’agriculture de l’Eure, l’INRA et l’Agence de l’Eau. Il s’agit d’une nouvelle mission à la direction de l’eau et de l’assainissement du Conseil général de l’Eure.
L’observatoire va permettre aux structures en charge des plans d’actions mais aussi aux agriculteurs de ces territoires d’avoir un dispositif de suivi, dans le temps, de l’efficacité des changements de pratiques agricoles sur la qualité de la ressource en eau souterraine.

Voir en ligne : Exposé à l’attention des adhérents

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2019 :

Rien pour ce mois

juin 2019 | août 2019

Annonces

Brèves Toutes les brèves